Sur le révisionnisme exprimé par Marine Le Pen

Selon Marine Le Pen et une certaine idéologie nationaliste et révisionniste, « le régime de Vichy n’était pas la France». Avec ce genre de déclaration, MLP s’inscrit dans une vision Gaulliste de l’Histoire, dans laquelle la France, entre juillet 1940 et Août 1944 n’était plus en France mais en Angleterre.

Dans son discours, Marine Le Pen excluerait-elle donc le peuple Français de la Nation ? Oui et non, car lorsqu’elle s’explique par la suite, elle se contredit en affirmant que « cela n’exonère en rien la responsabilité morale et effective des français qui ont participé à la rafle du Vel d’hiv et aux atrocités commises à cette époque »

Continuer la lecture

Share Button

Résolution antifasciste 2017 (7 sur 9) : Marine Le Pen, la candidate du fascisme français

Pour montrer en quoi le FN d’aujourd’hui est fasciste, il faut aller regarder du côté des particularités de l’idéologie fasciste qui se répand en Europe dans les années 1930 à la suite d’une série de bouleversements politiques depuis la fin du XIXe siècle. Il faut également centrer l’analyse sur le nationalisme en ce qu’il est une pseudo-proposition alternative et capable de mobiliser des masses de gens.

Continuer la lecture

Share Button

A propos des Manifestives et du tournant pour les freeparty

Ce samedi 18 mars 2017, dans les grandes villes de France, des sound-systems et leur public vont occuper les rues pour protester contre la répression des freeparty avec pour principale revendication l’accès à plus de droits.

Lors d'une Spiral Tribe

Lors d’une Spiral Tribe

Qu’est ce que cela signifie ? Que cela s’inscrit dans la lente intégration de la fête libre au capitalisme. Plus de droits impliquent plus de lois et plus de contrôle. La freeparty est un des derniers espaces culturels qui peut prétendre à être en confrontation complète avec le capitalisme et qui véhicule une culture d’autonomie populaire. Ces revendications pacificatrices vont à l’encontre de cette culture d’autonomie et sont le reflet de la dépolitisation, de la volonté de fuite, de juste s’amuser face à la pression de l’enfer capitaliste. C’est la perspective du week-end qui nous permet de subir l’exploitation salariée ou la marginalisation la semaine.

Continuer la lecture

Share Button

Résolution antifasciste 2017 (partie 6.a sur 9) : Macron, le candidat de l’atomisation ultra-libérale.

En tant qu’antifascistes, notre ligne d’analyse c’est le degré d’influence de chaque candidature avec le niveau de décomposition idéologique ainsi que l’impact de leurs propositions sur l’isolement social et le desespoir, principaux moteurs du fascisme en temps de crise.

Continuer la lecture

Share Button

Le fascisme comme « parti de sans abri politique »

Dans la période réactionnaire que nous vivons, la question d’une lutte unitaire et progressiste contre le fascisme ne fait pas encore l’unanimité dans les forces de gauche. Cette nécessité de notre époque est bien souvent relativisée. Pour une partie de la gauche « radicale », le danger du fascisme serait loin car l’absence de luttes populaires massives fait que la bourgeoisie peut maintenir le cadre traditionnel de l’Etat.

Continuer la lecture

Share Button

Hyper-individualisme et nationalisme : le fascisme est avant tout culturel.

Nous le répétons régulièrement : la période que nous vivons est une période historique. Historique au sens où il y a une bataille de moyen terme qui est lancée. Cette bataille c’est celle pour l’hégémonie dans la société entre les progressistes et les fascistes.

Continuer la lecture

Share Button

Qui organise les fafs en Haute-Savoie ? [édité en 2012]

Article rédigé par « Fafwatch Rhône-Alpes » en 2012, et re-publié ici pour archives.

Le 7 Mai à l’initiative de l’Office de Tourisme Intercommunal du Pays de Fillière s’est déroulée à Thorens une projection du film “Août 1944, la libération d’Annecy et de la Haute Savoie” suivie d’un débat.

Continuer la lecture

Share Button

Confusionnisme et mobilisation contre la loi travail

Mercredi 9 mars 2016, lors de la mobilisation contre la loi Travail, un groupe intitulé « Rencontre Citoyenne et Souveraine 74 » a tranquillement défilé à Annecy, et distribué leurs petits coupons pour leurs « cafés citoyens ». Problème : sous couvert de « citoyennisme », c’est surtout de confusionnisme dont il s’agit, à l’image de leur ami Thierry Borne, un poujadiste présent lors de la mobilisation d’extrême droite « Jour de Colère » et soutien d’Égalité & Réconciliation

Continuer la lecture

Share Button