Extrait de livre : Le front populaire. La France de 1934 à 1939

Quelque soit l’identité progressiste que l’on porte ce qui doit retenir l’attention de la lecteur ou de la lectrice, c’est le fait que le Front Populaire c’est une poussée de la base populaire en vue d’une émancipation sociale et culturelle :

Continuer la lecture

Share Button

Entre nous et la révolution, il y a les fascistes.

C’est parce que nous voulons renverser une société d’exploitation et d’oppression que nous sommes surtout antifascistes.

Pour nous, être antifasciste c’est une étape nécessaire car nous savons que la société doit aller vers un bouleversement profond mais que cette évolution est freinée par l’extrême droite…

Continuer la lecture

Share Button

On ne peut pas parler du racisme sans parler de la lutte des classes

Souvent on parle du racisme comme une « bêtise », comme quelque chose de porté par des personnes qui n’aurait pas de « culture ». Nous pensons plutôt que le racisme est une oppression qui permet de reproduire le capitalisme avec le fameux « diviser pour mieux régner ».

Cela se voit dans la vie concrète et quotidienne, comme nous voulons le démontrer ici pour la Haute-Savoie.

Continuer la lecture

Share Button

Sur Pierre Rabhi (1) : une pensée tournée vers le passé

Pierre Rabhi est invité ce dimanche 26 novembre par le Centre de la Nature Montagnarde de Sallanches pour donner une conférence. Sous ses aires sympathiques de « bon paysan », Pierre Rabhi propose pourtant un projet politique et idéologique qui doit alerter les personnes progressistes. Nous proposons une analyse en plusieurs parties des fondements idéologiques de Pierre Rabhi que nous pensons opposés au progrès humain.


Continuer la lecture

Share Button

 » Ils étaient résignés, non rebelles « 

Nous avons souvent un problème avec l’analyse du fascisme. Bien trop souvent nous avons en mémoire l’image des défilés militaires, des groupes para-militaires, etc. Ces images sont trompeuses car derrière la réelle militarisation de la société, il y a aussi et surtout l’apathie politique et l’asphyxie culturelle.

Continuer la lecture

Share Button

Contre l’antifascisme petit-bourgeois !

Marine Le Pen a obtenu d’importants scores électoraux lors de l’élection présidentielle dans les espaces populaires de France en général, et en Haute-Savoie en particulier. En Haute-Savoie, ce sont 10 communes qui placent Marine Le Pen en tête des suffrages, et c’est environ 40 000 voix qu’elle gagne au second tour.

Continuer la lecture

Share Button

2./ Intervenir dans la lutte des classes

Le fascisme c’est la neutralisation des éléments de révolte populaire. C’est la lutte d’une partie des classes dirigeantes les plus réactionnaires et avides de profits contre des secteurs populaires qui veulent tout changer. 

Cette neutralisation passe aujourd’hui principalement par ce qu’ Antonio Gramsci appelait une « guerre de positions ». La lutte des classes est aujourd’hui neutralisée par des tas de discours qui les font dévier de l’essentiel : la réappropriation des moyens de production et d’échange et le pouvoir populaire. 

Continuer la lecture

Share Button

Sur la pollution de l’air dans la vallée de l’Arve

Depuis le 30 novembre 2016, la vallée de l’Arve est en alerte pollution, avec le dépassement inquiétant des seuils de « tolérance » de particules fines dans l’air. Les populations locales se mobilisent, en ciblant le SITOM (incinrateur), la SGL carbon, le T.I.R (Transport International Routier) et le chauffage au bois comme principales causes de cette sur-pollution.

Continuer la lecture

Share Button

Contre l’écocide capitaliste, défendre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !

antifaecolo

La procédure pour faire évacuer la ZAD s’accélère. Depuis la victoire du « oui » au référendum de juin 2016, l’Etat a décidé de faire évacuer dans l’automne 2016 les personnes s’opposant à l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes. Les hôtels de la région ont déjà été réservés et les forces de l’ordre se sont vues interdire de poser des vacances de fin septembre à fin octobre. Près de 3 000 forces de l’ordre sont appeler sur place.

Continuer la lecture

Share Button

Le fascisme comme « parti de sans abri politique »

Dans la période réactionnaire que nous vivons, la question d’une lutte unitaire et progressiste contre le fascisme ne fait pas encore l’unanimité dans les forces de gauche. Cette nécessité de notre époque est bien souvent relativisée. Pour une partie de la gauche « radicale », le danger du fascisme serait loin car l’absence de luttes populaires massives fait que la bourgeoisie peut maintenir le cadre traditionnel de l’Etat.

Continuer la lecture

Share Button