Le conflit en Syrie, une poudrière mondiale

Vendredi 13 avril 2018, des frappes aériennes menées par la France, les USA et la Grande-Bretagne ont touché une base de recherche et deux sites de production supposés d’armes chimiques utilisées par le régime syrien.

Le conflit civil qui s’enlise depuis 2011 a déjà causé 500 000 morts et plus de deux millions de personnes blessées.

La France a un rôle stratégique autonome dans cette affaire et il est faux de renvoyer tout cela à une soumission à Donald Trump et des « USA ».

Continuer la lecture

Sur l’attaque meurtrière à Carcassonne et à Trèbes

Ce vendredi 23 mars une attaque terroriste dans le sud de la France, à Carcassone et Trèbes, a tué 3 personnes et en a blessé 16. Il y a là encore une profonde illustration de la montée du fascisme en France.

Bien sûr pour comprendre cela, il faut avoir la définition traditionnelle du fascisme, celle qui le voit comme un mouvement qui asphyxie toute culture et détourne toute sortie positive du capitalisme.

Continuer la lecture

Derrière le fascisme, le complexe militaro-industriel

La loi de Programmation Militaire (LPM) 2019-2025 prévoit d’atteindre la règle des 2 % du P.I.B proposé par l’OTAN consacrés à l’armée.

C’est une expression de la montée de la guerre dans un contexte de fortes tensions entre les grandes puissances.

Continuer la lecture

Qu’est-ce-que la bourgeoisie ?

Le terme de « bourgeois » apparaît pour la première fois sous la langue latine de « burgensis », puis transcrit en français « burgeis » en 1100. Ce mot désignait « l’habitant libre d’un bourg ».

Les « bourgeois » étaient ces personnes qui, ni paysannes, ni aristocrates, vivaient dans les villes commerçantes plus « libre » face aux obligations féodales. Du fait de cette situation d’ « entre-deux », les « bourgeois » était vus comme la « classe moyenne ».

Continuer la lecture

L’antisémitisme est un refus de la lutte des classes !

Dans la fonction politique attribuée à l’antisémitisme, on attend de lui qu’il remplise un rôle : non seulement ébranler les masses, les jeter dans l’action, mais aider à surmonter les différences idéologiques liées aux clivages sociaux.

Moyen d’intégration du prolétariat dans la collectivité nationale, l’antisémitisme social est la seule argumentation capable de faire absculer dans le camp « national » une grande partie de ces « masses ardentes et souffrantes » dont « le point de vue est tout social »

Mais l’antisémitisme offre aussi un autre avantage, tout à fait exceptionnel : il permet en même temps de rallier la petite bourgeoisie menacée de prolétarisation. Pour démontrer l’identité des intérêts du monde ouvrier et de la bourgeoisie, il leur découvre, selon l’expression en vogue à l’époque du boulangisme, un « ennemi commun », la source commune de leurs maux, le juif.

Zeev Sternhell, Ni droite, Ni Gauche. La droite révolutionnaire 1885-1914

Extrait de livre : Le front populaire. La France de 1934 à 1939

Quelque soit l’identité progressiste que l’on porte ce qui doit retenir l’attention de la lecteur ou de la lectrice, c’est le fait que le Front Populaire c’est une poussée de la base populaire en vue d’une émancipation sociale et culturelle :

Continuer la lecture

Entre nous et la révolution, il y a les fascistes.

C’est parce que nous voulons renverser une société d’exploitation et d’oppression que nous sommes surtout antifascistes.

Pour nous, être antifasciste c’est une étape nécessaire car nous savons que la société doit aller vers un bouleversement profond mais que cette évolution est freinée par l’extrême droite…

Continuer la lecture

On ne peut pas parler du racisme sans parler de la lutte des classes

Souvent on parle du racisme comme une « bêtise », comme quelque chose de porté par des personnes qui n’aurait pas de « culture ». Nous pensons plutôt que le racisme est une oppression qui permet de reproduire le capitalisme avec le fameux « diviser pour mieux régner ».

Cela se voit dans la vie concrète et quotidienne, comme nous voulons le démontrer ici pour la Haute-Savoie.

Continuer la lecture

Sur Pierre Rabhi (1) : une pensée tournée vers le passé

Pierre Rabhi est invité ce dimanche 26 novembre par le Centre de la Nature Montagnarde de Sallanches pour donner une conférence. Sous ses aires sympathiques de « bon paysan », Pierre Rabhi propose pourtant un projet politique et idéologique qui doit alerter les personnes progressistes. Nous proposons une analyse en plusieurs parties des fondements idéologiques de Pierre Rabhi que nous pensons opposés au progrès humain.


Continuer la lecture