Italie : la loi Mancino menacée par l’extrême droite

Vendredi 3 août 2018, le ministre de la famille italien, Lorenzo Fontana, s’est prononcé en faveur de l’abrogation de la Loi Mancino, après s’être déjà prononcé contre le droit à l’avortement et contre l’existence des personnes homosexuelles. Pour ce ministre d’extrême droite au pouvoir depuis le printemps 2018 :

Continuer la lecture

Sur la poussée fasciste aux dernières élections en Italie

L’Italie a une histoire nationale mouvementée, avec une unification qui s’est faite difficilement et qui n’a jamais réellement été achevée. Cette unification « non achevée » se reflète dans une instabilité gouvernementale : en 70 ans, l’Italie a connu 61 gouvernements différents. Les élections générales du 4 mars 2018 confirment cette tendance profonde de l’histoire nationale.

Continuer la lecture

Qu’est-ce-que la bourgeoisie ?

Le terme de « bourgeois » apparaît pour la première fois sous la langue latine de « burgensis », puis transcrit en français « burgeis » en 1100. Ce mot désignait « l’habitant libre d’un bourg ».

Les « bourgeois » étaient ces personnes qui, ni paysannes, ni aristocrates, vivaient dans les villes commerçantes plus « libre » face aux obligations féodales. Du fait de cette situation d’ « entre-deux », les « bourgeois » était vus comme la « classe moyenne ».

Continuer la lecture

Oui, nous revivons les années 1930 !

Le débat est présent depuis les manifestations de droite contre le mariage homosexuel. Revivons-nous les années 1930 ? Nous affirmons que oui. La période que nous vivons est de même nature, même si la manière dont les phénomènes prennent forme sont différents.

Continuer la lecture

L’antisémitisme est un refus de la lutte des classes !

Dans la fonction politique attribuée à l’antisémitisme, on attend de lui qu’il remplise un rôle : non seulement ébranler les masses, les jeter dans l’action, mais aider à surmonter les différences idéologiques liées aux clivages sociaux.

Moyen d’intégration du prolétariat dans la collectivité nationale, l’antisémitisme social est la seule argumentation capable de faire absculer dans le camp « national » une grande partie de ces « masses ardentes et souffrantes » dont « le point de vue est tout social »

Mais l’antisémitisme offre aussi un autre avantage, tout à fait exceptionnel : il permet en même temps de rallier la petite bourgeoisie menacée de prolétarisation. Pour démontrer l’identité des intérêts du monde ouvrier et de la bourgeoisie, il leur découvre, selon l’expression en vogue à l’époque du boulangisme, un « ennemi commun », la source commune de leurs maux, le juif.

Zeev Sternhell, Ni droite, Ni Gauche. La droite révolutionnaire 1885-1914

Entre nous et la révolution, il y a les fascistes.

C’est parce que nous voulons renverser une société d’exploitation et d’oppression que nous sommes surtout antifascistes.

Pour nous, être antifasciste c’est une étape nécessaire car nous savons que la société doit aller vers un bouleversement profond mais que cette évolution est freinée par l’extrême droite…

Continuer la lecture

#BalanceTonPorc : pour une autonomie féministe contre les violences sexistes dans les milieux progressistes

Les violences patriarcales sont monnaies courantes dans la société : chaque femme le sait mais il faut des phénomènes de « libération de la parole » pour que cela parvienne jusqu’au « débat public ». Ce fut le cas de ces derniers jours où une foule de témoignages à travers #BalanceTonPorc et #MoiAussi ont mondialement inondés les réseaux sociaux. Aucune sphère de la société ne fait exception : les agresseurs sont partout et les femmes doivent commencer à les traiter comme il se doit. Il est fini le temps des témoignages, vient celui de l’action.

Continuer la lecture