Sur l’écocide : la destruction de zones humides par les centres commerciaux

Alors que la zone humide de Notre-Dames-des-Landes a été sauvée avec l’annulation du projet de grand aéroport, la loi sur l’eau (2006) continue à être bafouée par les monopoles capitalistes.

Continuer la lecture

Sur Pierre Rabhi (3) : Le retour à la terre est patriarcal.

La proposition écologique de Pierre Rabhi est basée sur la valorisation des relations sociales avant la modernité capitaliste. Ces relations étaient essentiellement basées sur des rapports d’hommes à hommes, mettant de côté les femmes et les personnes homosexuelles.

La participation de Pierre Rabhi à une conférence avec Henri Joyeux, médecin conservateur proche des milieux catholiques opposés au mariage pour les couples homosexuels, montrait déjà l’aspect régressif de son projet…

Continuer la lecture

Sur Pierre Rabhi (1) : une pensée tournée vers le passé

Pierre Rabhi est invité ce dimanche 26 novembre par le Centre de la Nature Montagnarde de Sallanches pour donner une conférence. Sous ses aires sympathiques de « bon paysan », Pierre Rabhi propose pourtant un projet politique et idéologique qui doit alerter les personnes progressistes. Nous proposons une analyse en plusieurs parties des fondements idéologiques de Pierre Rabhi que nous pensons opposés au progrès humain.


Continuer la lecture

En défense de la biosphère !

Un logo politique n’exprime pas un simple « style ». Le symbole antifasciste c’est un héritage particulier des forces de gauche et placer telle ou telle couleur en priorité n’est pas neutre. En ce XXIe siècle, nous estimons urgent que la mouvance autonome assume en priorité le drapeau vert derrière le drapeau rouge afin de rattacher l’héritage révolutionnaire du XXe siècle au problème urgent de l’écocide (déstruction généralisée et mondiale des écosystèmes et des espèces vivantes sur la planète).

Continuer la lecture

[Traduction USA] Pourquoi les écologistes doivent-ils être antifascistes ?

| Article issu de « Earth first journal », média écologiste radical des Etats-Unis, daté du 21 avril 2017. Ce texte a été publié sur le média anarchiste et antifasciste « It’s Going Down ». Il permet de cerner le rôle d’avant-garde que tiennent les luttes écologistes aux Etats-Unis (et dans le monde) et la nécessité d’y créer des digues antifascistes pour maintenir l’horizon révolutionnaire |

« À l’ère Trump, avec la progression du nationalisme et des actes de terreur raciste, il n’y a pas à tergiverser quant à la résistance à mettre en place contre les suprématistes blancs et l’extrême-droite en général. Et le mouvement environnemental ne fait pas exception.

Continuer la lecture

Sur la pollution de l’air dans la vallée de l’Arve

Depuis le 30 novembre 2016, la vallée de l’Arve est en alerte pollution, avec le dépassement inquiétant des seuils de « tolérance » de particules fines dans l’air. Les populations locales se mobilisent, en ciblant le SITOM (incinrateur), la SGL carbon, le T.I.R (Transport International Routier) et le chauffage au bois comme principales causes de cette sur-pollution.

Continuer la lecture

Après le succès du rassemblement anti-FN à Chamonix, renforçons la résistance antifasciste !

Ce samedi 22 Octobre le FN Haute-Savoie a tenté d’organiser un rassemblement à Chamonix pour s’opposer au projet d’accueil des réfugiéEs. Retour sur la riposte antifasciste et les moyens politiques et idéologiques à mettre en œuvre pour neutraliser le FN dans une période particulièrement tourmentée.

Continuer la lecture

Contre l’écocide capitaliste, défendre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !

antifaecolo

La procédure pour faire évacuer la ZAD s’accélère. Depuis la victoire du « oui » au référendum de juin 2016, l’Etat a décidé de faire évacuer dans l’automne 2016 les personnes s’opposant à l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes. Les hôtels de la région ont déjà été réservés et les forces de l’ordre se sont vues interdire de poser des vacances de fin septembre à fin octobre. Près de 3 000 forces de l’ordre sont appeler sur place.

Continuer la lecture

S’armer intellectuellement contre l’écocide !

« Avec la prépondérance toujours croissante de la population des villes qu’elle agglomère dans de grands centres, la production capitaliste d’une part accumule la force motrice historique de la société ; d’autre part elle détruit non seulement la santé physique des ouvriers urbains et la vie intellectuelle des travailleurs rustiques, mais trouble encore la circulation matérielle entre l’homme et la terre, en rendant de plus en plus difficile la restitution de ses éléments de fertilité, des ingrédients chimiques qui lui sont enlevés et usés sous forme d’aliments, de vêtements, etc.

Continuer la lecture