Annecy : La Manif Pour Tous entame sa campagne homophobe

Ce mardi 3 Avril 2018, La Manif Pour Tous (LMPT) de Haute-Savoie organise une conférence à Annecy avec pour thème « #PMASansPère #GPA, quelle conséquence pour la société ? ».

Pour cette organisation, l’objectif est d’agiter la population autour des valeurs conservatrices et traditionnelles afin de faire pression sur les autorités dans le contexte de la modernisation de la loi de bioéthique prévue à la fin de l’année 2018.

Qu’est-ce que la modernisation des lois bioéthiques ? Tous les sept ans, il y a une actualisation de l’encadrement moral des technologies médicales autour des problématiques sur la vie, la mort, la dignité humaine. On a donc les questions de la procréation mais aussi l’euthanasie, le clonage, la recherche neuroscientifique… etc.

Des États Généraux de la bioéthique ont ainsi été lancés dans tout le pays du 18 janvier 2018 jusqu’au au mois d’avril. Ces États généraux organisent des conférences, des réunions un peu partout en France pour engendrer un débat dans la société civile pour la future modernisation législative. Ce sont déjà 11 000 personnes qui ont contribué à ce débat sur le site.

C’est dans ce contexte qu’il faut donc comprendre cette conférence de la MPT à Annecy.

Au centre, Thomas Noël, élu FN d’Annecy, lors d’une « manif pour tous » à Annecy….

Ce qui préoccupe la MPT, c’est que la révision d’un des volets s’axe sur l’élargissement de la PMA à toutes les femmes alors qu’elle est actuellement réservé aux couples hétérosexuels. Cet élargissement de droit s’inscrit dans la continuité de la loi du mariage pour les couples homosexuels (mai 2013) contre laquelle la droite et l’extrême droite s’étaient mobilisés, marquant une recomposition de ces forces.

Cette stratégie est pensée depuis janvier 2018, date à laquelle des milliers de catholiques conservateurs se sont mobilisés à Paris pour la « Marche pour la Vie ». Directement orientée contre le droit à l’avortement, cette mobilisation visait aussi à compter « les forces » en vue d’un potentiel futur mouvement contre l’extension de PMA et la légalisation de la GPA, dont Marine Le Pen s’est faite l’écho lors de son discours lors du congrès de Lille fin mars.

Le conservatisme de la MPT 74.

Le problème majeur pour pour cette mouvance ultra-conservatrice ce n’est pas vraiment l’éthique mais ce qu’ils considèrent comme une soit disant « normalisation » de l’homosexualité, qu’elle voit avant tout comme quelque chose d’opposée aux « lois naturelles ». Ce qui est pourtant entièrement faux.

La conférence du 3 avril 2018 à Annecy est dans cette lignée avec comme invités justement Ludovine de La Rochère, présidente de LMPT et Ida de Chavagnac, candidate aux législatives de juin 2017 dans le 1er arrondissement de Paris pour le Parti Chrétien-Démocrate de Christine Boutin.

Ida de Chavagnac est d’ailleurs typique de cette droite conservatrice, culturellement rassemblée autour du mouvement l’ Avant-Garde fondé, entre autres, par Charles Beigbeder, également soutien d’Ida de Chavagnac aux dernières élections législatives. Ancienne analyste financière au Crédit Agricole, Ida de Chavagnac est issue de cette grande bourgeoisie catholique qui se renferme sur ses valeurs traditionnelles avec un romantisme exacerbé, typique d’une classe sociale qui sombre.

Ida de Chavagnac et sa famille, devant un château qu’ils ont racheté…

Cette conférence signifie très certainement une ré-organisation de l’extrême droite locale afin d’intervenir, à l’automne 2018 (?), dans une potentielle grande mobilisation conservatrice, comme celles qui se sont déroulées entre 2012 et 2013.