Annecy : Dieudonné ne fait rire que les antisémites !

En novembre 2017, ce sont 8 000 personnes à Marseille et plus de 3 000 à Toulouse qui ont assisté au spectacle de Dieudonné, malgré une condamnation pour « incitation à la haine raciale » et des interdictions en 2014.

Alors que les actes et les propos antisémites augmentent, Dieudonné continue de diffuser sa petite idéologie de mort, avec un « spectacle » prévu le 14 avril 2018 à Annecy.

Les spectacles de Dieudonné permettent la diffusion massive du racisme et de l’antisémitisme dans des couches diverses et variées de la population.

Un club de football de Bretagne en pleine « quenelle »

Alors faut-il encore rappeler pourquoi Dieudonné est un militant d’extrême droite ?

Issu d’une gauche « morale » avec laquelle il pouvait combattre le FN à Dreux en 1997 ou bien défendre le droit au logement, Dieudonné a progressivement muté en antisémite pour terminer au milieu des années 2000 dans les bras de l’extrême droite. Ses liens sont à la fois du côté du FN, d’Alain Soral et « Egalité & Réconciliation » et de la sphère conspirationniste.

Dieudonné passe son temps à surfer sur l’idée quil y aurait des « lobbys sionistes » qui domineraient la France, rappelant la caricature issue d’ « Egalité & Réconciliation » relayée par Gérard Filoche. Dieudonné laissait entendre que ces « lobbys » étaient à l’origine des « faux-attentats » pour déstabiliser la France et à attiser les haine envers les personnes musulmanes, dans un déni complet et absurde de la réalité.

Quoi qu’en dise Dieudonné et leurs adeptes, ces idées sont basiquement antisémites puisqu’elles affirment que les juifs  auraient « l’ambition » et les « moyens » de dominer le monde. Quoi qu’ils disent, Dieudonné est d’extrême droite car il applique la devise « diviser pour mieux régner » chère aux puissants.

Dieudonné fait partie de ces personnes déboussolées qui jalonnent l’histoire du capitalisme ; de celles qui, issues de la gauche non-marxiste, basculent ensuite dans l’extrême droite lorsque les tensions s’aiguisent.

On a ainsi l’exemple de ces communistes qui rejoignent à la fin des années 1930 le principal parti fasciste français, le Parti Populaire Français de Jacques Doriot (lui aussi ancien communiste). C’est également le cas de Pierre Guillaume,  un gauchiste lié à la Libraire « La vieille Taupe » qui apporte dans les années 1970 son soutien aux pires négationnistes.

Rire d’Anne Frank, petite fille juive déportée en 1944 et morte en février 1945 au camp d’extermination d’Auschwitz.

Dieudonné est dans cette longue tradition française, avec un pseudo « humour » pour mieux faire passer des idées d’extrême droite.

Dieudonné parle-t-il sérieusement des inégalités sociales, des oppressions racistes et sexistes, de l’écocide ? Dieudonné change-t-il nos vies de manière positive ? Non car il est avant tout là pour se faire du fric sur le rire des antisémites !

Que dire d’un soit-disant « humoriste » qui en 2009 invite sur scène Robert Faurisson, le principal négationniste de l’utilisation des chambres à gaz dans l’extermination des juifs d’Europe ?

Que dire de l’interview par Dieudonné de l’ancien skinhead nénonazi Serge Ayoub dit « batskin » alors que l’antifasciste parisien, Clément Méric, était tué par un membre de son mouvement « Troisième Voie » ?

Que dire de cette représentation de Dieudonné en 2015 à Bruxelles qui était précédée par une vente d’une marque néonazie de vêtements (Thor Steinar) ?

Dans un moment où les néonazis se développent grandement dans la région, il serait inadmissible de laisser jouer Dieudonné dans la région d’Annecy et ailleurs. Par-exemple, le cercle « Autour du Lac », fédérant les néonazis locaux, a d’ailleurs partagé ce spectacle.

Le cercle nationaliste « Autour du Lac » en soutien à Dieudonné.

Permettre le spectacle de Dieudonné, ce serait reculer face aux idées racistes et antisémites dans une période où celles-ci se développent grandement.

DIEUDONNÉ DOIT ETRE INTERDIT !

Vous pouvez signer la Pétition à l’initiative de « Jeunesse Contre la Haine Savoie ».


Rappel des nombreuses « quenelles » des pro-Dieudonné qui témoignent que c’est la communauté juive qui est directement prise pour cible :

« Quenelle » devant l’école juive Ozar Hatorah où Mohammed Merah a assassiné 4 personnes juives dont 3 enfants en mars 2012.

« Quenelle » devant un convoi de déportés au cmap de transit de Drancy.

Devant un mémorial de déportés juifs

Devant l’entrée du camp d’extermination d’Auschwitz en Pologne.

Devant le mur des lamentations à Jérusalem