Retour sur le rassemblement contre l’extrême-droite – 01/05/2017 Annemasse

Ce lundi 1er mai 2017, une centaine de personnes se sont réunies place de la mairie à Annemasse sous le mot d’ordre : « Unité populaire contre le fascisme ». La mobilisation, intergénérationnelle et métissée, a révélé le besoin profond de s’opposer à la montée de l’extrême-droite dans un moment où Marine Le Pen accède au second tour de l’élection présidentielle sans réelle résistance populaire. Malgré quelques gouttes de pluie au début, les prises de paroles ont amené le soleil.

rass010517-1

Front Pop !

Suite à l’allocution au nom de l’Action Antifasciste Haute-Savoie (disponible ci-dessous), des personnes ont pu s’exprimer au micro. Il avait été convenu que ce n’était pas le lieu de quelconque discours de campagne pour les partis. Les préoccupations de femmes, d’enfants, de personnes de divers origines ou impliquées dans des activités culturelles et sociales se sont exprimées contre le projet du Front National opposé à toute perspective d’émancipation collective. L’esprit unitaire et autonome était de mise pour toutes et tous, visible notamment par la teneur des discussions entre des personnes s’étant parfois déplacées de loin ou assistant à leur premier rassemblement. Des brochures antifascistes ont également pu être diffusés à travers une table d’information.

Voici le contenu de l’allocution antifasciste prononcée lors de ce rassemblement :

« Bonjour,

Je prends aujourd’hui la parole au nom d’un groupe autonome considérant le fascisme comme un problème qui doit être pris au sérieux et de manière spécifique. Nous tenons à rappeler que nous sommes autonomes de toute organisation et de toute mouvance.

A l’inverse du 21 avril 2002 qui avait été vécu comme un « choc », l’accession de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle s’est faite sans heurts et sans opposition….

La minimisation du danger du FN, parti créé en 1972 par des anciens collaborationnistes du régime nazi, est affligeant et dramatique. La logique de « dédiabolisation » de ce parti effectué par Marine Le Pen a porté ses fruits, y compris, malheureusement, dans le camp progressiste. Le manque de riposte à la hauteur de l’enjeu est une des preuves… Mais comment pourrait-il en être autrement ?

Une partie des médias tout comme certains partis traditionnels sont responsables de cette banalisation des idées d’extrême droite. A t-on oublié le débat nauséabond sur « l’identité nationale » organisée par le gouvernement de Nicolas Sarokzy en 2011 ? Doit-on oublier l’instrumentalisation honteuse de l’affaire du burkini par le gouvernement de Manuel Valls à l’été 2016 ?

Par la mise en avant de la seule figure de « Marine » et non pas de « Marine Le PEN », les fascistes veulent adoucir leur héritage historique. Or, il faut bien voir que la force électorale du Front National n’est que l’expression d’une tendance de fond qu’il faut oser nommer : la montée du fascisme. Alors que nous vivons la crise du capitalisme, le FN tente de nous fait croire qu’il est le changement alors qu’il est en réalité la défense ultime de ce système.

A t-on oublié que Marine Le Pen n’a jamais travaillé de sa vie et qu’elle s’est faite dans l’ombre de son père ?

Doit-on oublier que Florian Philippot, vice président du FN, est un bourgeois qui a fait la prestigieuse ENA et HEC ?

Doit-on oublier que Jean Lin Lacapelle, secrétaire adjoint du FN, est l’ancien directeur commercial de la multinationale l’Oréal ?

Le FN est un parti soit-disant « anti-système » qui veut nous séduire de manière démagogique. Il est insupportable de voir des gens issues de la classe dominante venir nous parler de changement en attisant les divisions et les peurs. En fait, derrière ce parti se cache une partie de la classe dominante qui veut neutraliser la lutte de la classe laborieuse.

rass010517-6

 » Marine t’es pas ma copine ! « 

Ce qui est encore plus révoltant c’est de voir que l’enjeu écologique, central en ce XXIe siècle, est ainsi complètement mis de côté au profit de discours paranoïaques et nationalistes…

Ne tombons donc pas dans le piège du FN ! En plus de nous enfumer, il avance en parallèle de groupuscules radicaux, comme Génération Identitaire, le GUD ou l’Action Française, qui se chargent et se chargeront de la répression de toute opposition. Dans l’avenir la question de la protection contre la violence des fascistes va devenir brûlante.

En pays de Savoie aussi l’agitation de l’extrême droite radicale existe comme avec des groupuscules comme « Autour Du Lac », [« Civitas Savoie », « Génération Identitaire Pays de Savoie »],  « Edelweiss Pays de Savoie ». Certains de ces groupes organisent régulièrement des tournois de boxe ou de football ou des confèrences dans des salles municipales.

ADLUkraine

Une conférence d' »Autour Du Lac » en février 2016 à Allonzier-la-Caille avec un hommage à la brigade néo-nazie Azov. (Cliquez sur l’image pour agrandir).

Le 28 janvier, ce sont 500 néo-nazis qui se sont retrouvés à Saint-Genix-sur-Guiers pour un concert de métal dont un des groupes intitulés « Baise Ma Hâche » est originaire de Haute-Savoie. […]

Il n’est également de secret pour personne que le cœur historique de Lyon est devenu le repère de l’extrême droite la plus dure, avec plus de 6 locaux et lieux aux mains des groupuscules radicaux… Et parfois, les agressions surviennent, comme celle d’un antifasciste à Marseille il y a un mois, violemment attaqué à son domicile par des individus cagoulés.

Aurait-on oublié également que pendant la campagne du « Brexit », un militant d’extrême droite assassinait la députée de gauche Jo Cox au cri de « La Grande-Bretagne d’abord ! »

Nous appelons ainsi l’ensemble des personnes qui partagent le désir d’une société métissée, solidaire et égalitaire, à s’opposer massivement à Marine Le Pen. Il faut absolument faire baisser le score du FN au second tour afin de casser sa dynamique ! Une prise de pouvoir par le FN engendrerait une fusion entre les groupes radicaux et une partie de la jeunesse populaire. Cela serait un danger immense car cela fermerait tout espace démocratique et toute lutte contre le capitalisme.

L’opposition contre le fascisme doit se faire au quotidien et sur le long terme en faisant vivre concrètement les valeurs d’égalité, de métissage et de solidarité. Toute initiative qui vise à combattre la misère culturelle, à recréer de la solidarité et à affirmer le principe de métissage peut et doit se considérer comme un projet antifasciste !

Il est ainsi grand temps que les forces progressistes du département convergent et s’unissent sur une base antifasciste car l’extrême droite ne va pas s’évaporer après les élections !

Pas une voix pour Marine Le Pen au 2e tour de l’élection présidentielle !

Face à la crise du capitalisme, unité et offensive populaire ! »

Point Blur_May022017_095416

Nous sommes satisfaitEs de ce rassemblement qui a permis de briser en partie la paralysie et l’apathie locale face à la montée du fascisme dans le pays.

Cela a permis de clarifier un peu plus ce que notre groupe autonome entend par « antifascisme », c’est-à-dire le front uni des progressistes contre la crise capitaliste amenant plus de violences sociales, sexistes et racistes.

Share Button

2 réflexions au sujet de « Retour sur le rassemblement contre l’extrême-droite – 01/05/2017 Annemasse »

  1. Ping : Annemasse (74) : retour sur le rassemblement contre l’extrême-droite |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *