Portrait : Dominique Martin, candidat FN à Cluses

[Article paru en septembre 2002 dans la revue « No Pasaran« ]

Parce qu’il nous semble que c’est bien au niveau local que le danger du FN est le plus présent (voir Orange ou Marignane et toute cette région du Sud-Est où ces idées sont très imprégnées dans le corps social et politique), voici le portrait d’un candidat FN dans une petite ville de Haute-Savoie qui illustre bien cet enracinement.

“ Je ne suis pas raciste, la preuve, je m’entends bien avec les étrangers qui habitent au foyer. Mais, c’est quand même toujours cette même racaille qui fait des conneries, peste la femme de ménage du foyer de jeunes travailleurs de Cluses”. Cette “ racaille ”, c’est tout simplement quelques jeunes qui se rassemblent au pied des nombreux HLM de la ville de Cluses. Pourquoi elle les traite comme cela ? “ Ils viennent toujours me taxer des clopes. Je conseille d’ailleurs de ne pas leur adresser la parole car au début c’est une cigarette mais après c’est la voiture ”. Pour information, aucune voiture n’a encore été volée.

L’ancienne capitale de l’horlogerie compte plus 15 000 habitants, dont la majorité travaille dans les usines de décolletage (fabriquants des petites pièces très précises servant aux avions, aux fusées ou encore aux automobiles). Pourtant, si la ville est extrêmement riche grâce à ses nombreuses industries, le maire, Jean-Claude Léger, en place depuis trois mandats ne semble pas désireux d’effectuer ne serait-ce qu’un début de social dans “ sa ville ”. Alors depuis une vingtaine d’années, on parque les nouveaux habitant-es qui n’ont pas les moyens de se payer une grosse voiture ou une luxueuse demeure, aux Ewues 1 et 2 (les deux cités de Cluses) sans se soucier de leurs conditions de vie.

S’il n’y avait pas quelques jeunes motivés pour organiser des activités pour les enfants pendant l’année, il ne se passerait strictement rien. “ La mairie nous aide, mais c’est de la poudre aux yeux, juste pour montrer aux électeurs qu’il faut charmer à chaque nouvelle élection qu’elle s’occupe des cités. En fait, si on ne se bougeait pas, elle laisserait les jeunes glander toute la journée explique un des animateurs ”.

A l’instar de nombreuses villes en France, cette situation joue pour le Front National et fait le terreau Dominique Martin, chef de proue de ce parti dans la région. A force de se précipiter au pied des HLM dès qu’il s’y passe quelque chose – en général, une bagarre ou un vol car comme le reconnaît la femme de ménage “ on n’a pas encore eu de voitures brulées, sinon ce serait la fin du monde mais quand on voit tout ce qui se passe ailleurs ” (charmante télé)- beaucoup de clusien-nes lui donnent leur confiance. Son pourcentage de voix aux élections municipales est passé de 11,04% en 1989 à 39,93% en 2001. Et ils sont nombreux à penser qu’ils devrait passer aux prochaines.

Adhérent au Front national dès 1983, il a gravi un à un les échelons grâce à ses bons scores en Haute-Savoie. Tour à tour président des commerçants du centre ville, conseiller prud’homal suppléant tout en appartenant au bureau régional du patronat indépendant, il se targue d’être un amoureux des associations. Son populisme charme les habitants et son poste de PDG de l’entreprise “ chaussure Martin Sa ” les patrons des multiples PME qui fourmillent dans la région.

Depuis deux ans et son bon score aux dernières élections municipales, il semble avoir pris un statut plus important dans l’organigramme du F.N. Secrétaire régional Rhône-Alpes depuis mai 2001, élu au comité central, on le voit de plus en plus parader au côté de son chef qui semble avoir fait de cette région une de ces priorités. Présent au deuxième tour des dernières élections legislatives, il est déjà conseiller régional Rhône-Alpes depuis 1992.

Le maire actuel, loin de proposer une alternative concrète semble se complaire de cette situation et de ces soirées petits-fours avec le gratin du coin (dans lequel on retrouve nombre d’élu-es Front national d’ailleurs). Les autocollants et les affichages sauvages type “ Dominique Martin, le courage de le dire, la volonté de le faire ” pleuvent à Cluses et dans les communes alentours. Mais les seules choses qui choquent les habitant-es sont les tags que l’on rencontre sur certains immeubles de la cité. Le journal de 20h des chaînes nationales ou encore les propos populistes d’un candidat ambitieux ont convaincu les habitant-es de Cluses, comme cette femme de ménage, à voter pour un candidat du front national. Et plus les jours passent plus ils sont nombreux à se rallier aux propos de celui-ci. Il ne serait donc pas étonnant de le voir accéder au poste de maire de Cluses dans cinq années. Mais sera-t-il le seul ?

Toine

Share Button

2 réflexions au sujet de « Portrait : Dominique Martin, candidat FN à Cluses »

  1. Ping : Contre l’antifascisme petit-bourgeois ! | Action Antifa 74 !

  2. Ping : Haute-savoie : analyse des résultats et critique de l’antifascisme petit-bourgeois – ★ infoLibertaire.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *